enfants-jeux

L’exposition des petits à la lumière naturelle diminuerait les risques de myopie

Les enfants qui passent plus de temps en extérieur sont mieux protégés contre la myopie, et c’est la lumière naturelle qui en serait la cause, selon une étude britannique.

Des chercheurs de l’université de Bristol (Angleterre) ont suivi les tests visuels de 7000 garçons et filles du comté d’Avon (dans le sud-ouest de l’Angleterre), de leurs 7 ans jusqu’à leurs 15 ans. Les parents ont indiqué aux chercheurs le nombre d’heures hebdomadaires passées à l’extérieur par leurs enfants entre 8 et 9 ans, une période importante puisque c’est l’âge où se déclare généralement la myopie. À leurs 11 ans, les enfants ont également porté un accéléromètre pendant une semaine afin de mesurer leur activité physique.

Selon les résultats de cette observation, publiée dans la revue Investigative Ophthalmology & Visual Science1, les enfants qui ont le plus joué dehors (trois heures par jour au moins en été, une heure ou plus en hiver) étaient moins nombreux à être myopes à 15 ans que ceux ayant passé plus de temps à l’intérieur, et ce indépendamment de leur degré d’activité physique pendant ces temps de jeu en dehors de la maison.

Les chercheurs expliquent que la lumière du jour serait à l’origine de cet effet protecteur grâce à la stimulation de la production de dopamine au niveau de la rétine, nécessaire au bon développement de la vision chez les enfants. Ces résultats confirment d’ailleurs ceux de précédentes recherches, l’une d’elles ayant même établi un risque de myopie minoré de 2% pour chaque heure de jeu en plein air par semaine.

Inciter les plus jeunes à passer du temps à l’extérieur serait donc un moyen simple pour prévenir la myopie dès l’enfance. Toutefois, d’autres facteurs peuvent intervenir et interagir entre eux dans le développement de ce trouble visuel. La multiplication des écrans (les tablettes et les smartphones sont les derniers en date) et une éducation incitant les enfants à rester à la maison pour faire leurs devoirs ont été identifiées comme facteurs de l’épidémie de myopie qui sévit en Asie. À titre d’exemple, neuf Singapouriens sur dix sont myopes à la sortie du lycée – un taux neuf fois plus élevé que chez les jeunes Australiens. En France, 25 à 30% des jeunes de 16 à 24 ans et 40% de la population totale sont myope.

Outre les conditions environnementales, il y a bien évidemment le rôle de la génétique, en effet, la myopie touche plus les enfants dont les parents sont aussi atteints.

Notes et références

  1. Time Outdoors and Physical Activity as Predictors of Incident Myopia in Childhood: A Prospective Cohort Study. Jeremy A. Guggenheim, Kate Northstone, George McMahon, Andy R. Ness, Kevin Deere, Calum Mattocks, Beate St Pourcain, Cathy Williams. Investigative Ophthalmology & Visual Science. []

Catégories : Ophtalmologie | Mots-clés : , , | Lien Permanent

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).