Un rapport sexuel satisfaisant dure quelques minutes pas quelques heures

Un rapport sexuel satisfaisant pour un couple dure entre 3 et 13 minutes, une enquête menée par des sexologues américains et canadiens, bien loin donc des fantasmes populaires qui voudrait qui voudrait des heures d’activité sexuelle. Les résultats seront publiés dans le numéro de mai de la revue Journal of Sexual Medicine1.

couple-au-litEric Corty et Jenay Guardiani, chercheurs à l’université Penn State Erie (Etats-Unis) ont enquêté auprès de 50 membres de la Society for Sex Therapy and Research (Association des thérapeutes du sexe et recherche) incluant des psychologues, médecins, travailleurs sociaux, thérapeutes de couple et infirmières qui ont vu sur plusieurs décennies, tout au long de leur carrière respective, des milliers de couples.

34 personnes (soit 68%) ont répondu et évalué la durée pour un rapport sexuel, c’est à dire la durée allant de la pénétration vaginale par le pénis à l’éjaculation, comme « adéquat », « désirable », « trop court » et « trop long ».

La réponse des thérapeutes a permis d’obtenir des durées suivantes pour un rapport : « adéquat » de 3 à 7 minutes; « désirable » de 7 à 13 minutes; « trop court » de 1 à 2 minutes; et « trop long » de 10 à 30 minutes.

« L’interprétation qu’un homme ou une femme a de son fonctionnement sexuel et de celui de son partenaire est basée sur des croyances acquises par les messages envoyés par la société, de façon formel ou informel, »

déclarent les chercheurs.

« Malheureusement, la culture populaire d’aujourd’hui renforce les stéréotypes à propos de l’activité sexuel. Beaucoup d’hommes et de femmes croient au modèle fantasmatique du gros pénis, des érections rigides et des rapports qui durent toute la nuit. »

Des recherches antérieures ont montré que la plupart des hommes et des femmes veulent que leurs rapports sexuels durent au moins 30 minutes et plus.

« Les conditions sont réunies pour la déception et le mécontentement, »

note Eric Corthy, professeur associé de psychologie, qui a dirigé cette étude.

« Avec cette enquête nous espérons dissiper de tels fantasmes et encourager les hommes et les femmes avec des données réalistes d’un rapport sexuel acceptable, et prévenir les déceptions et le dysfonctionnements sexuels. »

Les résultats de cette recherche ont également des implications pour les personnes qui ont des problèmes sexuels.

« Si un patient est concerné à propos de la durée de pénétration, ces données peuvent l’aider à propos d’éventuels inquiétudes physiques et ainsi être traité à l’aide de conseils plutôt que des médicaments, »

note Eric Corty.

Source : Pennstate

Notes et références

  1. Canadian and American Sex Therapists’ Perceptions of Normal and Abnormal Ejaculatory Latencies: How Long Should Intercourse Last? Eric W. Corty et Jenay M. Guardiani. Journal of Sexual Medicine. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).