Les antioxydants ne ralentissent pas le viellissement

Les antioxydants ne ralentissent pas le viellissement Les crèmes et autres compléments alimentaires qui affirment que leur propriétés antioxydantes ralentissent le vieillissement seraient tous simplement un mensonge selon une étude britannique publiée dans la revue Genes and Development.

Les chercheurs de l’University College London (UCL) sont arrivés à ces conclusions en se servant d’un modèle très utilisé pour étudier le vieillissement cellulaire, le ver nématode. Il ont montré que les vers qui avaient des propriétés antioxydantes développés ne vivaient pas plus que les vers autres. Les auteurs affirment n’avoir trouvé « aucune évidence claire ».

C’est une théorie vieille de 50 ans que les chercheurs remettent ainsi en cause. C’est en effet en 1956 qu’il a été suggéré que le vieillissement était le résultat de ce qu’on appelle le stress oxydatif, c’est à dire une accumulation des dommages causés par des formes réactives d’oxygène, appelées superoxides ou radicaux libres. Les antioxydants auraient pour role d’éliminer les radicaux libres, minimisant leurs dommages. Cette nouvelle étude pourrait expliquer pourquoi de nombreuses étude n’avaient jamais réussi à le démontrer.

Le ver nématode
Le ver nématode est un modèle particulièrement apprécié par les chercheurs. Outre la particularité de partager un grand nombre de gènes avec l’homme, il a la particularité d’avoir une durée de vie qui se mesure en jours (trois semaines en moyenne).

Les chercheurs de l’UCL ont manipulé génétiquement des vers pour que leurs organismes soient capables d’éliminer les excès de radicaux libres. Ces vers génétiquement modifiés n’ont pas vécu plus longtemps que les autres, suggérant que le stress oxydatif ne joue pas un rôle aussi important dans le vieillissement des cellules et des tissus.

Le ver nématode est un modèle particulièrement apprécié par les chercheurs

Pour le Dr Gems qui a dirigé cette étude, la théorie des radicaux libres ne tient plus la route:

« Le fait est que nous ne comprenons pas beaucoup les mécanismes fondamentaux du vieillissement. La théorie des radicaux libres a comblé un vide de savoir à niveau mais elle ne tiet pas la route face aux évidences.
Il est clair que si les radicaux libres sont impliqués dans le vieillissement mais ils ne représentent qu’une petite partie de l’histoire »,

Cette étude montre que le processus du vieillissement sont complexes et qu’il reste encore beaucoup de travail pour comprendre ces mécanismes. Une alimentation saine et équilibrée reste importante pour réduire le risque de maladies liées au vieil âge, telles que le cancer, le diabète et l’ostéoporose, mais il n’y a pas de preuve scientifique que les antioxydants peuvent ralentir ou prévenir le vieillissement et encore moins de preuves pour supporter les revendications des crèmes antioxydantes et compléments de vitamines antioxydantes.

Source: BBC

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).