Pourquoi la circoncision réduit le risque d’infection par le VIH

circoncision-male-egypte-anciennePlusieurs essais cliniques randomisées ont permis de conclure que la circoncision diminue le risque d’infection par le VIH.

Des analyses plus approfondies des deux études Ougandaises, qui portaient sur plus de 5000 hommes et qui ont montré que le risque d’infection diminuait de 60%, ont été effectuées par Ron Gray et ses collègues de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health aux Etats-Unis pour essayer de déterminer les facteurs associés à la diminution de ce risque. Les chercheurs ont voulu tout particulièrement étudier si le virus HSV-2, virus qui cause l’herpès génital, et les ulcères génitaux en général (pénis douloureux, irrité ou démangeaisons), pouvaient expliquer les taux plus faibles d’infections par le VIH chez les participants circoncis.

Les chercheurs ont trouvé que la réduction des ulcères génitaux symptomatiques ne comptaient que pour 10% de l’effet protecteur associé à la circoncision. Les chercheurs n’ont pas pu identifié de rôle clair pour HSV-2 dans cette protection. Les résultats montrent que la protection contre le VIH est acquise en grande partie grâce au retrait du prépuce, tissu très vulnérable qui contient des cellules cibles du VIH. Les auteurs suggèrent aussi que la circoncision réduit le risque d’ulcères génitaux d’origine autre que l’herpès y compris les micro-blessure causées par la pénétration.


Référence :
Article :
Effects of Genital Ulcer Disease and Herpes Simplex Virus Type 2 on the Efficacy of Male Circumcision for HIV Prevention: Analyses from the Rakai Trials.
Auteurs : Ronald H. Gray, David Serwadda, Aaron A. R. Tobian, Michael Z. Chen, Frederick Makumbi, Tara Suntoke, Godfrey Kigozi, Fred Nalugoda, Boaz Iga, Thomas C. Quinn, Lawrence H. Moulton, Oliver Laeyendecker, Steven J. Reynolds, Xiangrong Kong, Maria J. Wawer
Journal de publication : PLoS Medicine
DOI: 10.1371/journal.pmed.1000187

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).