photo_choc_nutrition

Photo du jour: Campagne choc

Cette photo est le produit de la dernière campagne de la British Heart Foundation (fondation du coeur britannique) pour prévenir des dangers du paquet de chips quotidien. Cette campagne vise plus particulièrement les enfants britanniques qui ingurgiteraient ainsi l’équivalent de 5 litres d’huile par an en mangeant un paquet de chips par jour. 20% des enfants mangeraient au moins 2 paquets de chips par jour.

Ce qui va dans les chips va dans vous

Ce qui va dans les chips va dans vous

Une tonne de chips est consommée toutes les 3 minutes

Il faut savoir que le paquet de chips est une institution en Grande Bretagne. 9 milliards (9 000 000 000) de paquets de chips et autres snacks sont ainsi consommés chaque année, ce qui représente 150 paquets par an par habitant. Une tonne de chips est consommée toutes les 3 minutes
Cette industrie représente un chiffre d’affaire annuel de 2 milliards de livres (3 milliards d’euros).
69% des 5.5 milliards de déjeuners préparés pour les enfants britanniques contiendrait un paquet de chips.

Cette campagne vient s’ajouter à la parution d’études et de chiffres alarmants sur les habitudes alimentaires des britanniques et les problèmes d’obésité qui en résultent.
Une récente étude prédit ainsi que la Grande Bretagne comptera 13 millions d’obèses d’ici 2010 et un quart des enfants risque d’être obèses d’ici 2020 si rien est fait
Cet été un ministre de la santé publique a été nommé pour tacler le problème de l’obésité et encourager les gens à adopter une meilleure hygiène de vie.
Les initiatives se multiplient pour encourager les gens à cuisiner des produits frais et d’abandonner les produits surgelés.
En 2005, une vaste campagne a été lancée par Jamie Oliver, un chef vedette de la télévision britannique, pour améliorer les repas dans les cantines scolaires.

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).