aviation_changement_climatique

Changement climatique : le prix des billets d’avion va augmenter

Le changement climatique – s’il est conforme aux prédictions – devrait avoir des répercussions sur les les vols transatlantiques d’ici 2050, avec notamment une hausse des trous d’air, davantage d’inconfort et des tarifs revus à la hausse.

Des scientifiques britanniques ont déterminé que le changement climatique entraînera des turbulences accrues pour les vols au-dessus de l’Atlantique nord, avec un impact sur le confort, la consommation de carburant et une augmentation tarifs aériens.

Une étude publiée dans le journal Nature Climate Change1 par des chercheurs de l’université de Reading conclut que les vols commerciaux vont progressivement rencontrer des turbulences atmosphériques aggravées, à mesure que les courants aériens s’intensifieront. Un trou d’air ne peut pas être détecté par les pilotes, les instruments ni les satellites, et il constitue une menace pour la sécurité des appareils et des passagers.

Le Dr Paul Williams, de Reading qu’un couloir aérien plus accidenté pourrait nécessiter que des vols soient détournés pour éviter des vents dangereux, allongeant les temps de vol et nécessitant davantage de carburant:

« Le carburant coûte de l’argent, que les compagnies aériennes doivent payer, et finalement, ce seront bien sûr les passagers qui verront les prix de leurs billets grimper. »

L’accroissement des turbulences atmosphériques sera important, note le rapport. Les chercheurs ont utilisé un super-ordinateur pour leurs simulations sur les vols au-dessus de l’Atlantique nord :
L’intensité moyenne des turbulences transatlantiques devraient augmenter de 10 à 40%.
Les zones susceptibles de contenir des turbulences significatives devraient vraisemblablement doubler (40 à 170%).
La probabilité d’avoir des turbulences modérées ou turbulences plus grandes augmente de 10.8% selon le modèle adopté par les chercheurs.

Les termes « turbulences modérées » ou « turbulences plus grandes » ont des définitions propres à l’aviation.
Il s’agit de turbulences assez fortes pour secouer un avion avec une accélération de 5 mètres par seconde (0.5 g), ce qui serait probablement suffisant pour obliger les passagers à rester assis et boucler leur ceinture de sécurité.

Ces effets du changement climatique pourraient devenir une réalité d’ici le milieu du siècle, et il a déjà été établi que les vents soufflent plus fort que dans le passé.

Les chercheurs précisent par ailleurs que les incidents dus à des trous d’air causent déjà des blessures chez des centaines de passagers et coûtent aux compagnies aériennes des dizaines de millions de dollars par an en carburant et en dommages structurels sur les avions.

Enfin les auteurs concluent que l’aviation est une des causes, par ses émissions de gaz à effet de serre, du changement climatique, mais ce dernier va à son tour affecter l’aviation2.

Notes et références

  1. Intensification of winter transatlantic aviation turbulence in response to climate change. Paul D. Williams & Manoj M. Joshi. Nature Climate Change. []
  2. Sources : Smartplanet.fr, BBC et Nature []

Un Commentaire

  1. « il a déjà été établi que les vents soufflent plus fort que dans le passé »
    quel passé ? une vie d’homme ne représente pas le passé climatique, trop court et trop insignifiant pour définir une tendance et encore moins pour construire une théorie.
    Aucun modèle actuel ne permet d’expliquer tous les évolutions climatiques passées et présentes et encore moins futures.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).