Le réchauffement climatique menace la planète de pénurie alimentaire

Le réchauffement climatique menace la planète de pénurie alimentaire Le réchauffement climatique prévu pour ce siècle va probablement causer des perturbations majeures dans l’agriculture mondiale à moins que les agriculteurs n’adaptent leurs méthodes de cultures indiquent des chercheurs dans un article publié dans la revue Science datée du 9 janvier.

David Battisti (Université de Washington , Seattle, Etats-Unis) et Rosamond Naylor (Université Stanford, Californie, Etats-Unis) ont considéré les implications pour l’agriculture des résultats de 23 modèles climatiques qui ont servi au rapport 2007 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour estimer les températures estivales en 2050 et 2090.
Ils rapportent une probabilité élevée que vers la fin du XXIe siècle les températures croissantes tropicales et sub-tropicales dépasseront les extrêmes saisonniers enregistrés de 1900 à 2006. Dans les régions tempérées ajoutent les auteurs, les saisons les plus chaudes connues deviendront la norme dans nombre d’endroits.
Ils ont aussi considéré trois exemples récents de chaleur saisonnière extrême ayant affecté la filière agroalimentaire : l’été 2003 en France qui a causé des pertes agricoles et en vies humaines en Europe, l’été 1972 dans l’ex-Union Soviétique, qui fut largement responsable de sommets dans les prix du blé, et la sécheresse de plusieurs décennies qui a frappé le Sahel, où pénurie d’eau et stress de chaleur ont fait chuter la productivité des cultures et de l’élevage.
Dans le futur, avec des saisons de culture plus chaudes revenant plus souvent, le stress sur les troupeaux et les cultures deviendra un phénomène global selon les auteurs.

Pour équilibrer les déficits alimentaires de régions du monde avec les surplus d’autres, nous aurons besoin de variétés végétales tolérantes à la chaleur et à la sécheresse ainsi que de systèmes d’irrigation variés.


Article : Historical Warnings of Future Food Insecurity with Unprecedented Seasonal Heat [Article]
Auteurs : David. S. Battisti et Rosamond L. Naylor
Journal de publication : Science

2 Commentaires

  1. Pingback : Le réchauffement climatique menace la planète de pénurie alimentaire

  2. Le réchauffement climatique

    Le réchauffement climatique est un fait reconnu qui ne fait plus débat, ni sur les risques qu’il fait peser sur la vie, ni sur son origine, les activités économiques humaines.
    Le réchauffement climatique est dû pour environ un tiers aux déplacements, un autre tiers à l’habitat, et un dernier tiers aux activités industrielles. Concernant les activités industrielles, la majeure partie est liée aux activités agricoles.
    Nous sommes donc directement interpellés à travers nos déplacements (polluants, distants…), notre habitat (matériau de construction, isolation, mode de chauffage…), nos choix de consommation (à proximité et écologiques ou, à l’autre bout de la planète et industriels).
    Le réchauffement climatique ne se résume donc pas à des statistiques et des discours de climatologues. Il résulte simplement de la somme de nos pratiques individuelles.
    Citations
    « Des études menées aux Philippines ont montré que chaque degré de température supplémentaire se traduisait par une baisse de 10% des rendements agricoles. Selon Lester Brown, la canicule de l’été 2003, ayant provoqué 35.000 morts en Europe, a impacté de 32 millions de tonnes la récolte de blé en Europe, ce qui correspond à la moitié de la récolte américaine. » Serge Latouche, économiste (dans le pari de la décroissance)
    « Changement climatique, nucléaire, OGM…Nous rencontrons ici l’une des contradictions du libéral-productivisme : les entreprises, qui ne cessent de proclamer leur amour de la stabilité politique et de la prévisibilité économique, c’est à dire d’un environnement sans risque, ont elles-mêmes créé une incertitude politique et économique dans le monde en générant de nouveaux risques. » Yves Cochet et Agnès Sinaï

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).