Le problème de l’arsenic dans les eaux sous-terraines asiatiques

arsenic-aquifereDes dizaines de millions de villageois en Asie du Sud sont obligés de forer de nouveaux puits pour éviter de boire les eaux de surface qui contiennent des microbes pathogènes. Le problème de cette eau pompée est qu’elle contient des niveaux dangereux d’arsenic.

Des chercheurs américains décrivent dans un article de la revue Science1 l’état actuel des connaissances sur la manière dont l’arsenic pénètre dans les eaux souterraines et proposent des pistes pour améliorer la qualité de l’eau. Deux décennies d’études et de recherches montrent que la répartition inégale de l’arsenic dans les eaux souterraines est d’abord un phénomène naturel lorsque les roches et filons de charbon himalayens riches en minéraux sulfurés sont lessivés. Les processus biochimiques à l’origine de la libération de l’arsenic de ces minéraux déposent aussi un revêtement rouille orangé sur les grains de sédiments (voir illustration ci-contre), ce qui en fait un bon indicateur des aquifères ayant de fortes concentrations en arsenic.

Il peut être possible, en se donnant les moyens, de protéger des zones d’eaux souterraines relativement propres, typiquement plus profondes, de l’intrusion par des eaux chargées d’arsenic. Par exemple, des pompes manuelles communautaires qui soutirent l’eau plus lentement que celles mécaniques utilisées pour l’irrigation pourraient limiter la migration vers le bas de l’arsenic. Cette distribution inégale de l’arsenic parmi les aquifères a l’avantage que des régions affectées sont proches de régions moins touchées permettant ainsi aux villageois d’accéder assez facilement à l’eau moins contaminée.

Les gouvernements et organisations internationales doivent donc améliorer leurs efforts de tests et de surveillance pour identifier les puits sans risques précisent les auteurs.

Qu’est ce qu’un aquifère ?

aquifereUn aquifère est une couche de terrain ou une roche, suffisamment poreuse (qui peut stocker de l’eau) et perméable (où l’eau circule librement), pour contenir une nappe d’eau souterraine. Une nappe d’eau souterraine est un réservoir naturel d’eau douce susceptible d’être exploitée.

La nappe qu’il contient est susceptible d’alimenter des ouvrages de production d’eau potable ou pour l’irrigation : puits, forages et captages. La nappe phréatique est la nappe contenue dans l’aquifère de surface, et qui est assez peu profonde pour alimenter les puits.

    On distingue les aquifères poreux des aquifères lamellés

  • Dans les aquifères poreux, l’eau est contenue dans les pores ouverts de la roche et peut y circuler librement (sables, craie, graviers, grès, scories volcaniques, etc.). La perméabilité est matricielle.
  • Dans les aquifères fissurés, l’eau est contenue et circule dans les failles, fissures ou diaclases de la roche (calcaires , granites, coulées volcaniques etc.). La perméabilité est fissurale.
  • Les aquifères karstiques sont des systèmes complexes particuliers associant une zone superficielle plus ou moins fissurée et insaturée (en eau) servant de zone d’infiltration, et une zone inférieure fissurée, présentant également des conduits, grottes etc. Cette zone est saturée en dessous d’un certain niveau et l’eau circule avec de grandes vitesses comparativement aux systèmes poreux.

Les argiles sont des roches qui peuvent contenir une grande quantité d’eau du fait de leur porosité élevée mais qui ne la laissent pas circuler librement (faible perméabilité ou imperméabilité).2

Notes et références

  1. Spatial and Temporal Variations of Groundwater Arsenic in South and Southeast Asia. Scott Fendorf, Holly A. Michael, Alexander van Geen. Science []
  2. Source : Wikipedia
    Illustration : http://geoscape.nrcan.gc.ca []

Catégories : Environnement | Mots-clés : , , | Lien Permanent

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).