souris_laboratoire

Le rôle protecteur des microbes de la peau

Les communautés bactériennes de la peau peuvent stimuler l’immunité et prévenir les infections selon une étude américaine.

La plupart des travaux menés sur bactéries qui colonisent notre corps, on parle de microbiote, se focalise sur celles vivant dans nos intestins. Pourtant, la plupart des sites sur notre corps, dont la peau, sont colonisés par des bactéries. Les scientifiques ignorent dans quelle mesure ces microbes apparemment inoffensifs ont un effet sur notre santé.

Dans une étude faite chez la souris, des chercheurs viennent de montrer que des bactéries de la peau comme Staphylococcus epidermidis orientent le développement des cellules immunitaires de la peau. Mieux, des bactéries résidentes de la peau ont favorisé une réponse immunitaire protectrice contre une infection par le parasite Leishmania major. Les chercheurs ont montré par ailleurs que les bactéries de la peau

Ces résultats apportent de nouveaux éléments sur le rôle protecteur des bactéries de la peau et montre que ces bactéries sont requises pour « affiner » la réponse des cellules immunitaires. Par contre les chercheurs ignorent dans quelle mesure ces microbes, apparemment inoffensifs, ont un effet sur la santé. Par ailleurs des études supplémentaires sont nécessaires selon les auteurs pour déterminer si certaines pathologies de la peau comme l’eczéma ou le psoriasis sont dues à une présence de bactéries néfastes ou un déséquilibre du microbiote de la peau.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Science1.

Notes et références

  1. Compartmentalized Control of Skin Immunity by Resident Commensals. Shruti Naik, Nicolas Bouladoux, Christoph Wilhelm, Michael J. Molloy, Rosalba Salcedo, Wolfgang Kastenmuller, Clayton Deming, Mariam Quinones, Lily Koo, Sean Conlan, Sean Spencer, Jason A. Hall, Amiran Dzutsev, Heidi Kong, Daniel J. Campbell, Giorgio Trinchier, Julia A. Segre, Yasmine Belkaid. Science. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).