doxorubicine

4 mai 2013

Cancer

Cancer : améliorer l’efficacité des anciennes chimiothérapies est encore possible

Les anthracyclines, médicaments de chimiothérapie les plus utilisés contre le cancer, agissent non seulement en détruisant les cellules tumorales mais aussi en stimulant de façon indirecte le système immunitaire des patients. Une équipe de l’Inserm vient de décrire un des mécanismes mis en jeu et propose de l’utiliser pour améliorer l’efficacité de ces traitements. Lire la Suite

mammographie

7 avril 2013

Cancer

Dépistage organisé du cancer du sein : la participation est restée stable en 2012

L’Institut de veille sanitaire a révélé la participation au dépistage organisé du cancer du sein en 2012 : près de 2 500 000 femmes ont eu recours au dépistage organisé du cancer du sein, ce qui représente 52,7 % de la population cible. Sur la période 2011-2012, l’ensemble des femmes de 50 à 74 ans a été invité à se faire dépister soit 4,9 millions contre 4,8 millions en 2010-2011. Lire la Suite

protheses-mammaires-pip

26 décembre 2011

Prothèses mammaires PIP

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses de prothèses mammaires PIP

Le 22 décembre 2011, l’INCa a réuni un groupe d’experts, pluridisciplinaire et indépendant, afin de formuler des propositions de conduite à tenir chez les femmes porteuses de prothèses mammaires PIP en gel de silicone. Voici les propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses de prothèses mammaires PIP de ce comité d’experts. Lire la Suite

3 novembre 2010

Cancer

Dépistage cancer : découverte d’un marqueur biologique présent dans onze types de cancers

Une molécule absente de la plupart des tissus normaux chez l’homme a été découverte dans onze types de cancers (cancer de la prostate, du sein, du colon, du pancréas, de la vessie, du rein, du poumon, du foie, de l’estomac, des testicules, des ovaires). Les chercheurs de l’Inserm montrent que la présence du récepteur de la FSH (hormone folliculo stimulante) reflète l’existence d’une tumeur cancéreuse chez plus de 1300 patients. Non seulement le récepteur de la FSH semble spécifique des tissus tumoraux, mais il est présent aux stades très précoces, il est facilement détectable par les méthodes d’imagerie traditionnelle et semble être une cible facile pour des agents-anticancéreux administrés par voie sanguine. Lire la Suite