2 septembre 2010

Neurologie

Opiorphine : une molécule à la fois a antidouleur et antidépresseur

Deux équipes françaises ont mesuré, chez l’animal, les pouvoirs analgésique et antidépresseur de l’Opiorphine, un messager hormonal naturellement sécrété chez l’homme découvert à l’Institut Pasteur en 2006. L’opiorphine s’avère aussi puissante que la morphine et ses effets secondaires sont bien moindres. Elle a en outre la même efficacité que l’imipramine, un antidépresseur présent sur le marché, sans ses effets secondaires. Lire la Suite