26 février 2011

Metabolisme et Obésité

La relation entre ADN et obésité

D’après une récente étude publiée dans la revue Nature, environ 7 personnes sur 1000 atteintes d’une forme d’obésité morbide sont dépourvues d’une section d’ADN qui contient environ 30 gènes. Les auteurs de l’étude, de l’Imperial College London au Royaume-Uni et de 10 autres centres de recherche européens, suggèrent que le fragment d’ADN manquant pourrait avoir un effet désastreux sur le poids des personnes touchées. Lire la Suite

13 avril 2007

Metabolisme et Obésité

FTO le gène de l’obésité commune

Une découverte majeure sur les causes de l’obésité commune vient d’être faite de manière totalement indépendante par deux équipes concurrentes qui ignoraient qu’elles travaillaient sur le même gène et sur la même maladie. Le travail de l’équipe américano-britannique du Professeur Andrew Hattersley (Exeter, Royaume Uni) paru dans la revue dans la revue Science. Celui de l’équipe franco-anglo-suisse du Professeur Philippe Froguel publié par la revue Nature Genetics. Ces deux groupes ont prouvé que des mutations de l’ADN du gène fto (pour fatso, « gros lard » en anglais car ce gène est immense, gène rebaptisé en fat mass and obesity associated) augmente de près de 60% le risque d’obésité. Environ, 20% du risque de devenir obèse serait expliqué uniquement par ce gène qui a déjà été étudié chez 50 000 personnes. Lire la Suite