Il y a 30 ans, IBM révolutionnait l’informatique avec son PC 5150

Le constructeur IBM vient de fêter les 30 ans de son premier ordinateur personnel, le 5150. C’est le 12 août 1981 que cet ordinateur a été présenté au Waldorf Astoria Hotel, à New York.

Photo du PC 5150 original

La commercialisation du PC 5150 marque un tournant pour IBM qui était jusqu’alors spécialisé dans le matériel informatique destiné aux entreprises, ce tournant lui a permis de gagner en parts de marché, notamment face à Apple qui domainait le marché des ordinateurs personnels avec son modèle Apple II.

Confié à Philip Estridge, la Small Entry Level Division a découlé sur la création de ce PC en un peu plus d’un an, avec des composants existants. En résultat, il s’agissait d’une architecture ouverte basée sur le système PC-DOS (une version de MS-DOS spécialisée pour IBM).

Au final, le PC 5150 d’IBM coûtait 1 565 dollars dans ses caractéristiques de base, mais la facture était plus salée en acquérant un écran, une imprimante, le lecteur de disquettes et la mémoire supplémentaire (16 ko extensibles à 256 ko).

Le PC 5150 a été un élément déclencheur qui a permis à d’autres constructeurs de proposer leurs propres PC dès les années suivantes. Compaq a été l’un des premiers à se lancer dans le marché. Seulement, IBM s’est rapidement fait distancer par la concurrence, malgré le développement de son système d’exploitation OS/2 en partenariat avec Microsoft et l’architecture PS/2 (Personal System).

IBM fête ses 100 ans

Créée le 15 juin 1911, la société IBM vient de fêter ses 100 ans d’existence. Ce géant de l’informatique capitalise désormais 197 milliards de dollars en bourse, faisant de lui la 14ème valeur mondiale aux côtés de Microsoft (201 milliards de dollars).

Toujours debout après 100 ans d’innovations, IBM doit son succès à « son talent pour mettre la puissance de la gestion des informations entre les mains des utilisateurs, en tenant compte de leurs besoins et de leurs désirs », selon les propos tenus par Thomas Misa, professeur de l’histoire des technologies à l’Université du Minnesota.

Né de fusion des trois entreprises spécialisées dans les horloges, les balances et les outils de calcul, IBM a gagné son véritable nom en 1924, peu avant la mort de son fondateur, George W. Fairchild. Nommé directeur général, Thomas Watson a permis à la société de se développer énormément pendant les années 1930, notamment avec ses machines à pointer les cartes perforées.

Au cours des années 1950 au travers de Thomas Watson Jr, IBM a continué d’innover avec l’arrivée des premiers calculateurs produits en série, dotés d’une mémoire vive de 2 ko. La première appellation d’ordinateur.

La société IBM doit son développement à de « gros paris », indique Dag Spicer, conservateur au Musée de l’histoire des ordinateurs à Mountain View. En effet, Thomas Watson a continué à fabriquer des machines pendant la crise de 1929. Cela a bénéficié à la compagnie en 1935, lorsque le président Franklin Roosevelt avait besoin d’équipements pour traiter les dossiers des retraites, fraîchement mis en place.

En 1960, Thomas Watson Jr a engagé un nouveau pari en misant 5 milliards de dollars sur son nouveau modèle d’ordinateur central baptisé système 360. Opération réussie haut la main pour la compagnie qui parvient de ce fait à gagner en popularité.

Après avoir frôlé la mort en se concentrant sur le grand public dans les années 1980 (déjà dompté par d’autres constructeurs), IBM s’est recentré sur les entreprises depuis 1993 (la branche PC a été cédée au Chinois Lenovo). À l’heure actuelle, la société réalise l’ensemble de son chiffre d’affaires dans les ordinateurs centraux, les centres de stockage et les services.

Source : generation-nt.com

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).