Nanotoxicité : évaluer l’impact des nanoparticules sur la santé

Echelle-nanosLa nanotoxicologie est une discipline émergente qui a pour but d’étudier la toxicité des nanomatériaux. Les rapides progrès effectués dans la science des nanotechnologies offrent des perspectives d’applications dans de très nombreux domaines et pourraient bouleverser notre monde de demain. D’ores et déjà, les nanoparticules sont utilisées dans l’industrie cosmétique. Des développements sont en cours pour leur emploi dans la délivrance de médicament, la reconstruction de tissus et l’imagerie médicale pour ne citer que le domaine de la médecine. Les nanoparticules dont la taille ne dépasse souvent pas celle de quelques molécules (leur diamètre est de l’ordre du millionième de millimètre) sont susceptibles d’être absorbées par les cellules au risque de modifier leur comportement. Aussi, déceler et mesurer leur impact sur les organismes vivants est un enjeu de première importance.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les travaux menés par David Cramb, Professeur de chimie et Directeur du programme nanosciences de la Faculté de Sciences de l’Université de Calgary. Avec son équipe, il a développé une méthodologie et un ensemble d’outils très spécialisés qui permettent de mesurer différents aspects de l’effet des nanoparticules sur le système de circulation sanguine d’embryons de poulets. En focalisant un faisceau laser dans un vaisseau sanguin contenant des nanoparticules, ils ont pu déterminer pour la première fois au sein d’un embryon vivant le niveau d’agrégation des particules. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Chemical Physics Letters1.

Ces résultats devraient permettre la mesure et la compréhension de l’absorption de nanoparticules par des tissus embryonnaires. Comme le souligne le Professeur Cramb:

« ces études sont importantes puisque une nanotoxicité chronique au sein d’un organisme adulte peut être liée à une exposition durant le processus de développement. De plus une exposition importante peut influer sur la viabilité des embryons ».

A travers ces recherches, David Cramb et son équipe espèrent trouver des éléments de réponses aux questions essentielles que sont : Si des embryons sont exposés à des nanoparticules, où celle-ci iront se loger ? Comment les embryons répondront-ils à cette intrusion ? Quelles approches régulatrices doivent être recommandées pour limiter les expositions accidentelles ?2

Notes et références

  1. Measuring properties of nanoparticles in embryonic blood vessels: Towards a physicochemical basis for nanotoxicity. Aisling A. Clancya, Yiota Gregorioua, Kristin Yaehnea & David T. Cramb. Chemical Physics Letters []
  2. BE Canada numéro 366 du 24/03/2010 []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).