Expliquer l’origine de la maladie de Crohn

mycobacterium-tuberculosis25% des patients atteints de la maladie de Crohn portent une mutation dans le gène NOD2, le role de cette mutation n’est pourtant pas connu. Une étude canadienne dirigée par le Dr Marcel Behr, de l’Institut de recherche du CUSM et de l’Université McGill, lève partiellement le voile sur ce mécanisme. Les résultats ont été publiées dans la revue Journal of Experimental Medicine (référence ci-dessous).

Le gène NOD2 code pour une protéine, un récepteur, de notre système immunitaire. NOD2 est une molécule intra-cellulaire capable de reconnaître certains certaines structures bactériennes particulières et ainsi jouer le rôle d’orchestrateur de la réponse immunitaire. Dans l’étude en question, les chercheurs ont montré que le récepteur NOD2 reconnaît de façon préférentielle un peptide appelé N-glycolyl-MDP, qui se trouve uniquement dans une certaine famille de bactéries : les mycobactéries. Ainsi, lorsqu’une mycobactérie envahit le corps humain, elle provoque une réponse immunitaire immédiate et très forte par l’intermédiaire du récepteur NOD2.

« Maintenant que nous connaissons mieux le rôle normal de NOD2, il est possible de faire l’hypothèse que sa mutation empêche de reconnaître correctement les mycobactéries, »

explique le Dr Behr.

« Puisque les mycobactéries ne sont plus reconnues, elles ne sont pas combattues efficacement et peuvent infecter le corps de façon persistante. »

Le lien entre la présence de mycobactéries et la maladie de Crohn était déjà connu des chercheurs, mais sans savoir si la présence des bactéries était une cause ou une conséquence de la maladie. Cette nouvelle découverte permet d’associer la prédisposition à la maladie de Crohn avec la mutation du gène NOD2 et la présence de mycobactéries : une association qui rapproche les chercheurs du mécanisme de développement de la pathologie.

D’autres recherches seront nécessaires pour aboutir à une explication satisfaisante. Mais celles-ci ouvriront probablement aussi de nouvelles approches thérapeutiques pour combattre la maladie de Crohn.


Référence :
Article :
Increased NOD2-mediated recognition of N-glycolyl muramyl dipeptide
Auteurs : François Coulombe, Maziar Divangahi, Frédéric Veyrier, Louis de Léséleuc, James L. Gleason, Yibin Yang, Michelle A. Kelliher, Amit K. Pandey, Christopher M. Sassetti, Michael B. Reed, et Marcel A. Behr
Journal de publication : Journal of Experimental Medicine
DOI : 10.1084/jem.20081779

Source : EurekAlert
Crédit image : Institut Pasteur

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).