Un test pour voir si vous avez une mauvaise haleine

loup-mauvaise-haleine-trois-petits-cochons Des chercheurs ont mis au point un test très simple et rapide pour dire si vous avez une mauvaise haleine. Dans 90% des cas la mauvaise haleine, encore appelé halitose, est du à la prolifération bactérienne. Le microbiologiste Mel Rosenberg de l’université de Tel Aviv (Israël) et ses collègues ont mis au point un test salivaire qui vous dira instantanément si votre haleine est chargé avec certaines enzymes bactériennes. Les chercheurs ont publié leur recherche qui a mené à ce test dans le dernier numéro de la revue spécialisée Journal of Breath Research.

Le test mis au point par les chercheurs s’appelle OkayToKiss (Okay pour embarasser, ndlr). Tous ce que l’utilisateur a besoin c’est d’un peu de salive, OkayToKiss va alors devenir bleu si la personne a des enzymes produites par des bactéries à Gram positif. La présence de ces enzymes signifient que la bouche contient en grande quantité des bactéries responsables de la mauvaise haleine.

Ce test devrait être disponible d’ici un an et ne devrait pas être plus encombrant qu’un paquet de chewing-gum.

L’explication scientifique de la mauvaise haleine

Le test OkayToKiss contient un indicateur coloré qui vous indique si votre haleine est mauvaise.

Le test OkayToKiss contient un indicateur coloré qui vous indique si votre haleine est mauvaise.

Jusqu’à présent les scientifiques pensaient qu’un seul groupe de bactéries, les bactéries dites à Gram-négatif, étaient responsable de la mauvaise haleine. En analysant des échantillons de salive, l’équipe du Prof. Rosenberg a pu déterminer que les bactéries dites à Gram positif y jouaient aussi un rôle en sécrétant des enzymes qui permettaient aux bactéries à Gram négatif de plus facilement digérer les protéines en composés mal odorants.

En laboratoire, les cultures produisent un biofilm dans lequel ces deux populations de bactéries se distinguent par leur couleur. Sur la couche supérieure du biofilm, la bactérie débarrasse les glycoprotéines (molécule faite de sucres et de protéine) de la salive des résidus sucrés produisant des protéines très volatiles. Dans la couche inférieure du biofilm (comparable à la surface de la langue ou l’intérieur de la bouche) résident les bactéries à Gram négatif.

Les biomarqueurs comme ceux utilisés par test du Prof. Rosenberg fonctionne sur le même principe que les tests de grossesse ou les moniteurs de glucose utilisés par les diabétiques. Vérifier la présence de sucre dans l’haleine peut sembler futile, mais des millions de gens s’en soucient quotidiennement selon le professeur. Il ajoute que la recherche de biomarqueurs dans la salive offre également des applications pour diagnostiquer des pathologies autrement plus sérieuses comme le cancer du poumon, l’asthme ou les ulcères.


Référence
Article : Beta-Galactosidase activity and H2S production in an experimental oral biofilm
Auteurs : N Sterer, M Shaharabany et M Rosenberg
Journal de publication : Journal of Breath Research
DOI : 10.1088/1752-7155/3/1/016006

Un Commentaire

  1. Pingback : J'ai une mauvaise haleine et c'est prouvé scientifiquement | Mon panier de letchis

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).