pointe-de-clovis

Les premiers Américains ne seraient pas ceux qu’on croyait

Des pointes de flèches et de lances d’au-moins 13 200 ans découvertes dans les grottes Paisley dans l’Oregon (nord-ouest des Etats-Unis) remettent en question la théorie selon laquelle les peuples dits « de Clovis » ont été les premiers Américains à peupler le continent.

Ces pointes de silex, dites projectiles « de Western Stemmed » mis au jour dans les grottes de Paisley ont été fabriquées selon une technique très différente de celle caractéristique de la culture de Clovis, expliquent les chercheurs dans la revue américaine Science1. Ces scientifiques ont également confirmé que l’ADN humain extrait d’excréments desséchés retrouvés dans les sédiments de ces cavernes date de la même époque.

L’équipe de recherche dirigée par Dennis Jenkins de l’Université et du Musée d’Histoire Naturelle d’Oregon, a également procédé à 190 datations au radiocarbone d’ossements, de brindilles d’armoise et d’autres vestiges qui tous pointent vers la même période dans le temps. Aucun vestige appartenant à la culture de Clovis n’a été trouvé dans ces grottes de Paisley, soulignent aussi ces chercheurs.

Ces nouvelles datations des projectiles de « Western Stemmed » apportent de nouvelles informations dans le débat de ces dernières décennies. Elles paraissent indiquer que ces peuplades se seraient développées séparément, observe Dennis Jenkins. Selon lui, les peuplades de la culture de Clovis seraient apparues dans le sud-est des Etats-Unis avant de migrer vers l’ouest alors que celles appartenant à la tradition de « Western Stemmed » auraient commencé à émerger plus tôt dans l’ouest se déplaçant ensuite vers l’est.

« Basé sur nos datations, il semble impossible que la culture de Western Stemmed ait dérivé de la tradition de Clovis »,

insiste Dennis Jenkins.

« Ces données laissent au contraire penser que nous serions ici dans l’ouest des Etats-Unis en présence de vestiges d’une culture au moins aussi ancienne que celle de Clovis voire probablement plus ancienne », explique-t-il. « Nous semblons avoir deux traditions différentes qui ont co-existé en Amérique sans se mélanger pendant des centaines d’années »,

ajoute le chercheur.

Le peuplement de l’Amérique par les peuplades dites de Clovis est la théorie dominante depuis la mise au jour en 1932 des indices les plus anciens de la présence humaine sur le continent sur le site de Blackwater Draw, près du village de Clovis au Nouveau-Mexique (ouest).

Dernière estocade à la théorie de Clovis

« Les résultats de ces travaux portent la dernière estocade à la théorie de Clovis. Culturellement, biologiquement et chronologiquement, cette théorie ne tient plus la route »,

explique le Professeur Eske Willerslev, du Center for GeoGenetics à l’Université de Copenhague au Danemark, co-auteur de l’article.

Deux hypothèses existent et il serait très prématuré de dire laquelle est la plus probable, selon le professeur.
Selon la première, l’Amérique était peuplée, plusieurs milliers d’années avant les peuplades de Clovis, par des immigrants qui ont créé des technologies de fabrication d’outils et de pointes de flèches desquelles auraient découlé les traditions de Clovis et de « Western Stemmed ». Selon la seconde hypothèse, il y aurait eu deux migrations en Amérique du Nord dont une aurait été antérieure à celle de Clovis d’au-moins un millier d’années.

Une étude conduite par un consortium d’une soixantaine de chercheurs provenant d’Europe et des trois Amériques publiée dans la revue britannique Nature a déterminé, en analysant des milliers de variations génétiques d’Amérindiens, que l’Amérique a été peuplée en trois vagues de migration venue de Sibérie dont la première il y a plus de 15.000 ans.

→ Lire Le peuplement de l’Amérique vu par la génétique

Notes et références

  1. Clovis Age Western Stemmed Projectile Points and Human Coprolites at the Paisley Caves. Dennis L. Jenkins, Loren G. Davis, Thomas W. Stafford Jr., Paula F. Campos, Bryan Hockett, George T. Jones, Linda Scott Cummings, Chad Yost, Thomas J. Connolly, Robert M. Yohe II, Summer C. Gibbons, Maanasa Raghavan, Morten Rasmussen, Johanna L. A. Paijmans, Michael Hofreiter, Brian M. Kemp, Jodi Lynn Barta, Cara Monroe, M. Thomas P. Gilbert, Eske Willerslev. Science. []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).