Le bec du toucan lui permet d’évacuer la chaleur

toco-toucanLe bec si particulier du toucan toco (Ramphastos toco) lui permettrait de se rafraîchir selon une nouvelle étude qui suggère en effet que, comme les oreilles des éléphants, le bec du toucan serait un remarquable dissipateur de chaleur permettant à l’oiseau de se refroidir lorsqu’il fait très chaud. L’étude fait l’objet d’une publication dans la revue Science (référence ci-dessous).

Le bec du toucan occupe une place à part au rayon des curiosités animales : mesurant près du tiers de la longueur de l’animal, il est le plus grand bec d’oiseau connu relativement à la taille. Les chercheurs se demandaient depuis des siècles quel pouvait être son rôle et avaient déjà proposé qu’il puisse être utile pour séduire des partenaires ou consommer des fruits.

Thermographie infrarouge

Lorsque l'oiseau est endormi, les images prises avec la caméra thermique montrent que le bec de l'animal est 10 à 15 degrés plus chaud que l'air autour. Crédit image Glenn Tattersall.

Lorsque l'oiseau est endormi, les images prises avec la caméra thermique montrent que le bec de l'animal est 10 à 15 degrés plus chaud que l'air autour. Crédit image Glenn Tattersall.

Glenn Tattersall et ses collègues ont exploré une autre piste : ils ont utilisé la thermographie infrarouge, c’est-à-dire des caméras sensibles à la chaleur, pour observer les toucans placés dans des milieux de températures différentes.

Les chercheurs ont constaté que la chaleur du bec changeait rapidement en fonction de la température ambiante. Au coucher du soleil par exemple, quand les oiseaux s’apprêtent à dormir, leur bec se refroidissait d’environ dix degrés en quelques minutes.

Les oiseaux se servent ainsi de leur bec, richement irrigué en surface par des vaisseaux sanguins, pour réduire la chaleur de leur corps au cours du sommeil. Les auteurs font l’hypothèse que d’autres oiseaux, qui ne peuvent pas transpirer, pourraient aussi utiliser leur bec dans ce but.


Référence :
Article :
Heat Exchange from the Toucan Bill Reveals a Controllable Vascular Thermal Radiator
Auteurs : Glenn J. Tattersall, Denis V. Andrade & Augusto S. Abe
Journal de publication : Science
DOI : 10.1126/science.1175553

Source : EurekAlert
Photos : itsnature.org et Glenn Tattersall

3 Commentaires

  1. Pingback : Sirtin » Oh mon toucan, quel bec chaud tu as !

  2. Pingback : Oh mon toucan, quel bec chaud tu as ! | Sirtin

  3. Joli exemple d’utilisation pratique de la thermographie

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).