Les chefs sont plus stressés

Occuper une position dominante n’est pas de tout repos. En effet, dans la hiérarchie sociale des babouins, les mâles au sommet, dits « alpha », ont un taux d’hormone de stress plus élevé que les babouins occupant des positions de second plan selon une étude publiée dans la revue Science1. Ces résultats suggèrent qu’occuper la première position en société peut être plus coûteux que ce que pensait les chercheurs jusqu’ici.

Pour les mâles alpha, la vie au sommet présente de nombreux avantages comme un meilleur accès aux ressources pour la nourriture ou la reproduction. Ces avantages font généralement supposer qu’ils l’emportent sur les inconvénients sauf en cas d’instabilité sociale où les mâles alpha doivent se battre pour préserver leur rang ou leur groupe social. Ces avantages paraissaient évidents dans les précédentes études chez les primates non humains où les mâles de haut rang dans des groupes stables se montraient moins stressés que les autres.

Les résultats d’une étude de neuf ans durant lesquels le taux d’hormone des babouins (Papio cynocephalus) dans la nature a été mesuré laisse penser le contraire. Les taux d’hormones mesurés dans des échantillons fécaux montre que les mâles alpha ont des taux de testostérone étaient plus élevés que les mâles du second rang, appelé bêta, même en période de stabilité. Par contre, chose surprenante, les niveaux de glucocorticoïdes (hormone du stress) des mâles alpha étaient similaires à ceux des mâles de rangs inférieurs. Les auteurs font l’hypothèse que la cause de stress diffère probablement dans les deux cas. Dans le premier cas, les mâles doivent en permanence préserver leur rang et avoir une forte activité d’accouplement, tandis que dans le second cas les mâles en bas de l’échelle éprouve un stress pour avoir accès à la nourriture et à d’autres ressources.

Ces résultats suggèrent que chez les animaux, et peut-être aussi chez l’homme, la position au sommet de la hiérarchie sociale implique des avantages et un coût qui restent à mieux connaître2.

Notes et références

  1. Laurence R. Gesquiere, Niki H. Learn, M. Carolina M. Simao, Patrick O. Onyango, Susan C. Alberts, Jeanne Altmann. Life at the Top: Rank and Stress in Wild Male Baboons. Science. []
  2. via EurekAlert []

Commentaires Clos.

Note aux utilisateurs concernant la publication d'informations médicales :
Publiez uniquement des informations que vous jugez véridiques à la lumière de vos connaissances.
Si les données médicales diffusées ne proviennent pas de votre expérience personnelle, vous devez indiquer les sources (références, liens, etc.).